Skip to content
Diagonales : Vers un Lycurgue.net ?
23-01-2015
Facebook!  Partager sur Twitter

 

Au IVe siècle, Lycurgue, grand administrateur d’Athènes, décide de fixer les textes des pièces d'Eschyle, Sophocle ou Euripide, et d’interdire formellement aux acteurs de les modifier lors des représentations. Pour chacun, il en fait copier un unique exemplaire et le confie aux archives de la ville. Le secrétaire de la cité est chargé de lire aux acteurs cette version officielle, qu’ils doivent apprendre et jouer exactement sous peine d’amende. C'est grâce à ce dispositif que la tragédie grecque est venue jusqu'à nous.

Avec le développement de l'édition électronique, il risque de ne plus y avoir bientôt ni manuscrits, ni livres, mais des avatars de textes circulant sur les supports numériques les plus divers. Peut-être ressentira-t-on alors le besoin d'un nouveau Lycurgue ?

 

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

La conférence de La Haye

Du 6 au 31 août 1929, une conférence intergouvernementale des puissances européennes se tient à La Haye. La France est représentée par Aristide Briand, qui a succédé à Poincaré à la présidence du Conseil à la fin du mois de juillet et conserve par ailleurs le Quai d'Orsay qu'il occupe depuis 1925. [ ... ]
Elbe Day

Le 25 avril 1945, les forces américaines opèrent la jonction avec des troupes de l’Armée rouge dans le bourg allemand de Torgau, sur les bords de l’Elbe. Cette rencontre constitue un moment symbolique fort alors que la guerre est sur le point de se terminer. Bien que l’armée allemande poursuive le combat quelques sem [ ... ]
Rue du Chevalier-de-Saint-George, Paris 1er & 8ème

Cette voie a été percée en 1807, son ouverture ayant été imposée aux acquéreurs de l’ancien couvent de la Conception. Anciennement rue Richepance, du nom du général Antoine Richepanse (1770-1802) dont le patronyme s'écrit Richepance. Richepanse ayant rétabli l'esclavage à la Gua [ ... ]